• 8 Le programme

    8

    Le programme

    Avant de faire la recherche d’une nouvelle embarcation, il nous fallait peaufiner notre projet.

    Beaucoup de questions auxquelles nous avions absolument besoin de trouver des réponses.

    Savoir où nous allions naviguer, dans quels océans  et quel serait notre parcours, quels permis fallait-il etc.

    C’était la priorité avant de commencer nos recherches pour ce nouveau bateau.

    Naviguer au bord des côtes ne demande pas les mêmes moyens que pour traverser un ou  plusieurs océans.

    La chance avait permit que «Mélusine» ainsi que notre commerce furent revendus rapidement. Nous étions donc  libres de toute obligation et pouvions nous consacrer entièrement à notre nouveau projet.

    Nos journées et soirées furent bien remplies pendant plusieurs mois.

    Notre petit appartement était envahi  par tout un tas de  livres, de documentation diverses sur la navigation, des éléments non négligeables avant de lever l’ancre. La législation maritime impose des certificats, des permis, des équipements obligatoires en fonction  de la navigation  que l’on désire effectuer. Il ne restait plus guère de place pour autre chose que des revues maritimes ou les documents liés à la navigation.

    Tout cela était nouveau pour moi. J’ai du m’informer et apprendre rapidement toutes ces règles et instructions. Il était normal voire indispensable que je puisse seconder mon capitaine quand nous serions en mer.

    Mon appréhension de l’eau  avait alors disparue, nous étions dans la «paperasserie» et sur terre, loin de cette préoccupation.

    Il faut un petit grain de folie ou d‘inconscience pour oser affronter ces éléments parfois capricieux et j’ai appris une chose importante dans cette aventure, c’est que contre les éléments naturels on ne peut  rien si ce n’est que subir. Cela rend humble croyez moi.

    L’homme se croit tout puissant, il pense qu’il peut  tout gérer,  tout contrôler, mais là il ne peut rien  et surtout il ne faut pas aller contre.

    Il y avait tant de choses à voir, à réfléchir, à penser et à prévoir que les journées passèrent à une allure vertigineuse.

    Nous avions un programme précis, bien pensé, tout en sachant que ce plan pourrait être changé à tout moment en fonction de notre périple.

    Nous savions maintenant quel bateau choisir et nous pouvions commencer notre prospection.

     

     

    « 6 /7 La vente9 Le voilà »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Juillet à 21:26

    De cette page ce que je retiens: "L’homme se croit tout puissant, il pense qu’il peut  tout gérer,  tout contrôler, mais là il ne peut rien  et surtout il ne faut pas aller contre"

    ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


.commentbody img {max-width:200px;height:auto;}