• 4 Premier essai

    4

    Premier essai

    Une semaine à peine était passée entre le moment de la transaction  au téléphone et l’arrivée de « Mélusine » son  propriétaire nous avait gentiment proposé  de  nous l’amener  à bon port au Cap d’Agde. C’est avec un certain regret  qu’il nous remit LA clef de  ce qui devait devenir ma première expérience  en mer.

    Les vacances étaient déjà commencées quand une fois le bateau pris en main par Thomas je fis ma première sortie en mer.

    Notre première « croisière » ne devait pas être trop longue car Thomas ne savait  pas  qu’elle allait être ma réaction face à ce nouvel élément.

    Il faut dire qu’un premier contact sur un bateau quand on a la phobie de l’eau, doit être rassurant. Il m’expliqua les bases indispensables à connaître avant d’embarquer.

    Premièrement ne pas marcher  avec des chaussures inadéquates car l’instabilité sur l’eau était inexistante. Ensuite on devait  toujours tenir une main accroché à un élément du bateau. Une grosse vague est vite arrivée et peut te déstabiliser me dit-il et te faire tomber à l’eau. Pour me rassurer  ce n’était pas gagné. Je crois d’ailleurs qu’il ne m’a pas conseillé de mettre un gilet de  sauvetage de peur que je ne change trop vite d’avis.

    Pourtant avec l’expérience je peux confirmer que c’est souvent indispensable d’en avoir sur  soi. Je n’en étais pas encore là. Mais  à onze heures nous quittions le port après avoir largué les amarres non sans une certaine appréhension.

    Ma première impression fut bonne même si l’odeur du gas-oil me dérangeait un peu ainsi que le bruit du moteur. je trouvais quand même qu’il tanguait beaucoup et je n’étais pas très rassurée. D’autant que ce premier essai ne devait pas se faire  sur un canal  comme convenu mais en mer, ce qui me fit un peu peur, mais rassurée par le Capitaine Thomas je franchis le pas.

    Bien m’en a pris car au retour de notre  courte balade, un constat  me sauta vite aux yeux.

    Mélusine

    Non seulement je n’avais pas eu peur mais je trouvais qu’avec ce navire nous serions vite limité, car si on pouvait se permettre de sortir en mer avec « Mélusine » on ne pouvait pas aller trop loin non plus ; il était considéré comme un bateau côtier donc il devait naviguer tout près des côtes mais  surtout dans les canaux.

    Arrivée au port je ne cache pas que j’étais  contente malgré tout de retrouver la terre ferme.

    J’avais ressenti une sensation de liberté, cette fameuse liberté dont m’avait bassiné mon cher et tendre pendant des années. L’air marin qui fouette le visage et fait rougir les joues, ce goût de sel sur les lèvres humides font que l’on se sent ailleurs, et bien loin de la terre. Pourtant elle n’était pas si loin car on l’apercevait en longeant la côte  durant notre cours trajet  du cap d’Agde en direction de  Sète. Thomas avait chois un jour où la mer était « d’huile » c’est  à dire très plate et calme. Il ne voulait  surtout pas que je me décourage le premier jour.

    Je le sentais m’observer, il attendait mes impressions  la peur un peu au ventre que cette première approche avec l’eau ne m’est pas plu ou découragée.

    Sa  surprise  fut encore plus grande quand quelques semaines  plus tard ayant rouvert la boutique après les vacances je lui suggérais un plus long périple...

     

     

    *Permis Bateau.

    Permis côtier: Navigation sur le domaine maritime pour la conduite de tous navires à moteur sans limitation de taille ni de puissance, de jour comme de nuit, dans la limite de 6 milles (11,12 kilomètres) d'un abri.
    Permis hauturier: Navigation sur le domaine maritime sans limite de distance.
    Permis Rivière, Fluvial: Pour naviguer sur les canaux et les fleuves.

     4 Premier essai

    « La décision5 Encore une prise de décision »

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Juillet à 12:07

    Belle première en effet, Thomas devait être fier de toi, l'homme de barre!!

    Bon pour le premier essai c'était pas mal, j'attends la suite....

    J'ai fait il y a quelques années le canal de Sète à Aigues Mortes, puis la balade de Cap d'Agde: on voulait la faire à trimaran mais ce n'était pas la bonne époque.

    Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


.commentbody img {max-width:200px;height:auto;}